Mon expérience avec une femme cougar…

Depuis longtemps, je suis attiré par les copines de mes grandes sœurs.

J’avais 14 ans, elles en avaient 20… Etait-ce déjà les prémices de ma dérive ? Avec leurs plastiques parfaites, elles mettaient déjà mes sens en émoi… « Arrête de baver devant mes copines », me disait June ma grande sœur et moi je continuais de baver… Je me disais qu’avec le temps, les filles de mon âge auraient aussi de la poitrine et susciteraient mon intérêt afin de satisfaire mes pensées lubriques…

Cependant, le temps passant, cela n’arriva pas. La différence d’âge s’estompant avec les copines de ma sœur… je me suis surpris moi-même, vers mes 20 ans, à être attiré par les mères des copines de June…

40-45 ans, sexy à souhait et leur air confiant m’excitaient terriblement. Me voilà donc pris au piège par le phénomène cougar. Oui ces femmes cougars et féline avides de chair fraîche comme moi, bel esthète de 20 ans leur cadet.

Sauf que, rejoindre le lit de la mère de son meilleur pote, ça ne marche que dans la série Cougar Town. En tout état de cause, séduire une cougar ne coule pas de source. Il est toujours plus facile d’approcher une femme de 20 ans son ainée dans les bars des grandes villes, mais dans la middle-town d’où je viens, l’aventure Cougar est nettement plus compliquée.

Bien déterminé à profiter de l’expérience de ces femmes mûres, je me lance à la chasse aux cougars… Dans les boîtes de nuit d’abord. Loupé. Pas assez discret. Je n’assume pas devant les autres. Dans les grands magasins ? J’aborde maladroitement quelques dames, qui tout d’abord flattées par l’approche, sentent vite comme un malaise lié à une situation incongrue.

« Jusqu’au jour où j’ai testé les sites de rencontres pour Cougars »

J’allais abandonner l’idée, mais il me fallait expérimenter une relation avec une femme de 15 ou 20 ans de plus. C’était plus fort que moi. Et la magie internet a opéré. Lors d’un voyage à Paris, seul dans ma chambre d’hôtel, fatigué de ma journée passé en réunion pour un client, j’ai tapé sur Google : femme cougar paris. Et le grand jour est arrivé. On a chaté un peu sur Cougar Avenue (pour je ne sais quelle raison il y avait une offre gratuite) et on s’est donné rendez-vous le lendemain dans un café dans le 6ème arrondissement. Ici, à Paris, je n’avais aucun problème. Personne de mes connaissances ne pouvait me juger à me voir, moi George 26 ans, séduire une femme dite « cougar » de 42 ans. Elle pourrait être ma mère. Ce que peut-être nos voisins de table ont pensé. Bref, elle était là, belle et irrésistible. Mûre. Femme. Puis elle m’a pris par la main et m’a emmené…

Nous nous sommes revus plusieurs fois dans la semaine où je restais à Paris. J’ai eu d’autres propositions de contacts via Cougars Avenue mais mon fantasme était à portée de mains et je n’ai pas donné suite aux autres femmes du site.

Cela a été ma première expérience Cougar. Inoubliable. J’ai renouvelé plusieurs fois l’expérience via différents sites de rencontres, dont Tinder et Gleeden.

Aujourd’hui je commence aussi à m’intéresser à des femmes plus jeunes. Mais je n’oublierai pas celle qui m’a montré le chemin de la véritable sensualité.

 

Submit by George Sanders - Traduction Adelaide Martin

 

©EuropaCorpDistribution