Tinder ne séduit plus : 67% de mécontents

Alors que Tinder vient juste d’annoncer le lancement de son service Premium payant à partir de novembre 2014, Rencontre-Experts.fr publie les résultats de son étude* qui révèle que la majorité des utilisateurs de Tinder se sont lassés de l’app de rencontres gratuite. Cela sonnerait-il le glas de la fameuse application qui a bouleversé le marché de la rencontre en ligne depuis ces deux dernières années ? Tinder semble  retourner sa veste en changeant de cap : faire payer la qualité. Est-ce que cette nouvelle stratégie réussira à convaincre les utilisateurs déçus ?  L’avis de Rencontre-Experts.fr.
 
Les déçus de Tinder : 5 chiffres clés
  • 67% des utilisateurs en ont assez de Tinder
  • 57% des femmes sont agacées des messages explicites à caractère sexuel
  • 82% des hommes cherchent un « un plan cul » sur Tinder
  • 70% des sondés ne sont pas satisfaits des matchs /mises en contact
  • Malgré toutes ces objections, 66% (-35 ans) des sondés continueront  à utiliser le service gratuit de Tinder
Tinder : le gros malentendu hommes / femmes
 
Alors que les utilisatrices sont 57% à rêver du prince plus ou moins charmant sur Tinder, 82% des hommes, eux, n’y cherchent pas des grenouilles (de bénitier). Sexe et « plans cul » sont la principale motivation des hommes qui jugent d’un coup d’œil sur les profils, s’ils sont attirés physiquement ou non. On comprendra donc qu’avec seulement 33% des femmes avouant elles aussi chercher une aventure d’un soir sur Tinder, il y ait des déçus (60% des hommes sont agacés de ne pas recevoir de réponse à leurs messages)
 
Les limites de Tinder : bugs récurrents et messages ennuyants
 
Alors que l’argument marketing numéro 1 de Tinder, la géolocalisation, fait souvent défaut, provoquant l’insatisfaction de 70,5% d’utilisateurs à cause des mauvaises mises en contacts (par ex : avec une personne se trouvant à 100 km par et non à 5km comme spécifié dans ses réglages), la qualité des échanges entre membres ne semblent pas non plus être à la hauteur de toutes et tous (76% des femmes sont agacées par les messages sans originalité). Les messages explicites à caractère sexuels ne sont pas également aux goûts de 53% des sondées.
 
Les utilisateurs sont-ils prêts à payer pour Tinder ?
 
« Tout va dépendre de l’offre. Le sondage montre que Tinder a plus de succès chez les moins de 35 ans qui, de par leur état (étudiants ou en début de carrière), ont en général des revenus inférieurs aux +35 ans. En revanche ces mêmes utilisateurs sont plus friands des App et de l’usage du Smartphone en général. Ils sont habitués au système de crédits à consommer ou de « coins ». Il y a donc fort à parier que si l’offre est raisonnable, s’il ne s’agit pas d’un abonnement fixe pour accéder aux nouveaux services, type cadeaux virtuels ou autres, le modèle payant par achat de crédits à utiliser est une stratégie qui  peut fonctionner. Par ailleurs, rappelons que l’application restera gratuite pour ceux qui le souhaitent. Soyons réalistes, Tinder n’a pas une âme de philanthrope au service de l’amour et des belles rencontres. Tinder est une société à but lucratif pour qui il est temps de se développer économiquement. La gratuité a par ailleurs atteint ses limites en empêchant l’évolution qualitative de l’outil. Il nous apparaît donc normal que Tinder revoit sa stratégie pour en faire bénéficier ses utilisateurs. » Aude Creveau – Rencontre-Experts.fr
En revanche, même si la gratuité a montré ses limites : mauvais matchs, mauvais profils, qualité des messages à revoir, malentendu entre hommes et femmes… 57% des hommes, 43% des femmes et 66% des moins de 35 ans, pensent continuer à utiliser le service gratuit de Tinder.
Tinder n’a donc pas dit son dernier mot ! Gageons que l'application sache répondre aux attentes de ses consommateurs et que les revenus générés par la monétisation de ses services soit profitable à l’expérience des « Tindereurs ».