L'infidélité peut-elle se contrôler ?

Les 5 raisons de l'infidélité :
 
Question d’amour ? De pulsions sexuelles ?
L’infidélité est au cœur du débat. Décriée, tolérée ou même commercialisée par les sites des rencontres comme Infideles.com, CasualDating.fr, Gleeden… L’infidélité fait parler.
 
 
 
Mais au fait, pourquoi trompe-t-on ?
 
Selon un sondage mené par Gleeden en 2010*, les hommes et les femmes se trompent :
 
1. par amour ou désir d’une autre personne : 49%*
2. pour vivre une expérience sexuelle différente, le goût de l’aventure et de la nouveauté : 27%*
3. pour faire une pause dans la vie de couple, manque d’attention du conjoint : 14%*
4. par vengeance (dispute, infidélité de l’autre)
5. par frustration sexuelle dans le couple
 
La fidélité est-elle naturelle ?
 
Question intéressante à laquelle nous allons chercher à vous répondre, non pas en vous donnant des excuses mais en vous aidant à comprendre la cause de l’Infidélité au sens large.
Selon la célèbre anthropologue américaine Helen Fisher, l’amour n’est pas tant une émotion mais relève plutôt d’une décision du cerveau et de nos modes de vie. Donc l’amour et la fidélité (sexuelle, pas affective) ne seraient pas liés.
Helen Fisher explique que la vie en couple n’est pas naturelle, au sens propre du terme. Celle-ci fit son apparition il y a quelques 10 000 ans, quand l’homme est passé de la vie nomade à la vie sédentaire. Avant cela, pendant 3 millions d’années, l’humain vivait comme la majorité des espèces animales, en s’accouplant tout naturellement et sans se cacher avec les mâles ou les femelles qui leur faisaient ressentir une pulsion sexuelle.
 

La fidélité n’est donc pas dans la nature profonde de l’être humain.

 
3 explications majeures de la fidélité « construite » au fil du temps :
 
1. La filiation : l’instinct de survie et de reproduction
Infidèle par nature jusqu’au jour où… l’homme fit le lien entre acte sexuel et grossesse. La filiation ! Au-delà du plaisir copulatoire, l’homme souhaite que la femme qui peut lui donner des enfants lui reste fidèle car ils forment un couple compatible pour la reproduction. Cela s’apparente donc à l’instinct de survie mais l’homme rationalise la chose par lui-même.
 
2. La sédentarité et la transmission du patrimoine à la base de la fidélité.
Voilà un autre lien non naturel qui pousse les être humains à être fidèles. La transmission du patrimoine ! Et oui, il y a déjà 10 000 ans de cela. L’homme demande à la femme de lui être fidèle car celle-ci doit « économiser » sa force de travail : faire et élever les enfants du père géniteur uniquement et ne pas se disperser en s’occupant d’enfants d’un autre géniteur.
 
3. Exclusivité sexuelle comme mesure sanitaire
La fidélité sexuelle fut par ailleurs exigée par les institutions religieuses à la Renaissance pour limiter la propagation de maladies sexuelles.
 
 
Article à suivre : entre fidélité sexuelle et fidélité des sentiments.
 
Sources :
Gleeden
Helen Fisher : Anatomy of Love
 
Copyright photo : IStock